Tom et Steff : miracle et scandale

Sortie du livre de Steffanie Strathdee et de son mari, Thomas Patterson : témoignage du miracle de la survie de Tom. Les phages sont là, juste à attendre qu’on les récolte pour sauver des vies. Phagothérapie : on laisse mourir, amputer, invalider les gens au lieu de les soigner. Scandale politico sanitaire.

Christian Bois Références de l’article en fin de document.

Effet de réseau

Parfois on nous demande  » c’est quoi le réseau Une fabrique de communs ? « .
Par exemple ce sont des anglo-saxons – chercheurs, journalistes, etc. qui nous donnent des nouvelles.
Aujourd’hui, la nouvelle c’est la parution d’un livre et d’articles à propos de ce livre.
Nous écrivons notre propre article à partir de cela.

Livre : Le prédateur parfait : la course d’une chercheuse pour sauver son mari d’une superbactérie mortelle

La nouvelle du jour est la sortie du livre de Steffanie Strathdee et de son mari, Thomas Patterson – couverture en fin de ce document. (4)
La nouvelle est rapportée par Zoë Corbyn du Guardian / Medical observer.
De manière ironique, sort le même jour un article sur  » comment les phages sauvent les poulets  » (1)

La bactérie du soldat blessé

Elle s’appelle Acinetobacter baumannii et il en existe plusieurs « sortes » qui ne sont tuées par aucun des 14 antibiotiques disponibles.
Elle a en particulier affecté les blessés de la guerre d’Iraq.
Elle est aussi présente dans les hôpitaux et cause de nombreuses maladies nosocomiales qui invalident ou tuent les patients fragiles.
En 2015, Tom a un calcul biliaire en Egypte, il est hospitalisé. (2)
Il a pu contracter la bactérie à l’hôpital ou bien ailleurs puisqu’on la trouve également dans le sol.

Phages contre bactérie

Dans chaque recoin du monde – eau, terre, végétaux, animaux il y a des bactéries.
Si les bactéries ne sont pas devenues les maîtresses de monde, c’est que chaque bactérie est « surveillée » par des phages qui sont en mesure de la tuer.

La grosse boule c’est la bactérie, les petites boules avec une queue ce sont les phages.
La bactérie mesure, disons 2 ou 3 microns, les phages 1/5 de micron.
Les phages injectent leur ADN dans la bactérie et s’y répliquent, tuant la bactérie.
On parle ici de phages lytiques, il y a une autre sorte de phages qui est hors sujet.

Le filtre à phages

En 1835, Henry Doulton invente un filtre à eau qui bloque les bactéries et laisse passer les phages. Il le fait pour la Reine Victoria qui sera épargnée par le choléra.
Chaque  » famille  » de bactérie a son phage prédateur.
Dans l’eau de la Tamise il y avait les phages prédateurs de la bactérie du choléra de Londres en 1835.
Tom a attrapé une bactérie en Egypte, il aurait fallu chercher le phage … en Egypte.

On laisse mourir des gens pour des raisons politiques

Voir article de David Hanke sur le Guardian.
En effet, entre les deux guerres mondiales, Joseph Staline décide qu’il combattra les bactéries avec les phages et il crée des unités de production et de soin.
La réussite de son plan est insupportable pour les Américains qui dénigrent la phagothérapie.
Les Européens suivent les Américains dans ce dénigrement et, depuis des décennies, on laisse mourir, amputer, invalider les patients qui ne peuvent pas être soignés par les antibiotiques et pourraient être guéris par les phages – mais aussi le miel antibiotique ou l’origan du Comtat, par exemple.

Tom est mourant, alors il a droit aux phages

La politique sanitaire pour les phages est la même aux Etats Unis et en France : la thérapie par les phages est autorisée par les autorités pour quelques mourants chaque année !!!
Encore faut-il trouver :
– un médecin qui remplisse le dossier
– les phages nécessaires pour Tom
– un labo pour les cultiver et les purifier
Steff étant chercheuse, elle arrive à convaincre des chercheurs civils et militaires de l’aider.
On trouve les phages et on les appliques à Tom.
Mais la bactérie de Tom arrive à se protéger des phages identifiés.
Ce sont des chercheurs de la Marine américaine qui trouvent, dans les boues d’une station d’épuration du Maryland, le phage qui convient.
On se rappelle :
– que chaque phage est tueur d’une bactérie précise
– que la bactérie de Tom vient d’Egypte
– ce qui explique la difficulté à trouver un phage spécifique aux Etats Unis. (3)

Terrorisés par les phages

Somme toute, il est très simple de mettre en place une phagothérapie :
– faire pousser la bactérie de Tom
– mettre une goute d’eau de station d’épuration sur les bactéries
– attendre que les phages se soient multipliés dans les bactéries et les aient tuées
– récolter les phages
– filtrer
– injecter au patient
Alors pourquoi laisse-t-on mourir, amputer, invalider des dizaines de milliers de patients au lieu de faire cette chose si simple ?
Si on lit en détail les rapports des autorités sanitaires américaines, françaises, etc. on voit qu’elles sont terrorisées par les phages.
Un truc explique en partie cela : les phages sont des virus.
Mais des virus bénéfiques.
Les médecins-fonctionnaires ont des problèmes avec les virus bénéfiques !!!
Tom a ainsi été le premier américain à qui l’on a administré des phages par voie intraveineuse. On n’avait pas le choix car la bactérie avait envahi tout son système sanguin.

Malgré les réussites, ça freine encore énormément

Nous sommes en 2019, on sait purifier les préparations de phages – grosse angoisse des médecins-fonctionnaires que la préparation fasse un  » choc  » au patient.
De surcroit, la phagothérapie existe depuis des milliers d’années et on ne parle quasiment jamais de ce savoir.

Toujours quelques rares cas plutôt qu’une généralisation : scandale

Les prévisions de décès, d’amputation et d’invalidation par bactéries multirésistantes sont catastrophiques. Voir le rapport de Jim O’Neill.
Depuis des décennies on sait que le problème est présent, gravissime, et on ne fait rien.
Paradoxalement, chaque fois qu’une bonne nouvelle est annoncée, cela renforce la conscience qu’il y a scandale. Nous avons rapporté le cas d’Isabelle.
A quel moment les autorités sanitaires vont-elles réaliser :
– qu’il y a le paradigme des antibiotiques avec ses modèles
– qu’il y a le paradigme des phages cultivés à la carte
– que ces deux paradigmes ne peuvent être mis dans le même panier sans grave dommage pour les patients
– qu’il faut créer des comités scientifiques avec des gens qualifiés en phages lytiques et pas des gens qualifiés en antibiotiques
Depuis une année nous oeuvrons pour que tout cela avance dans la bonne direction.

Notes et références

(1) https://www.techno-science.net/actualite/volaille-saine-consommation-humaine-N18577.html
(2) Ce n’est pas nécessairement une bonne idée d’aller à l’hôpital même pour un calcul que les médecins disent dangereux Voir notre article de 2017.
(3) Peut-être un touriste américain avait-il ramené des phages d’Egypte et « chié » ses phages dans le Maryland !!!
Cette remarque montre que nous allons  » un peu plus loin  » que le livre et l’article dans la compréhension de ce qui se passe.
(4) https://theperfectpredator.com/

Source pour image Acetinobacter WikiMédia Pour image phage : WikiMedia

Citer cet article
Bois, Christian. Tom et Steff, miracle et scandale. Phago News. Lyon : Une fabrique de communs
https://phago.news.blog/2019/06/20/tom-steff-miracle-et-scandale/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s