Laisser pourrir les patients : 2021, cru exceptionnel !

Un article de la série Phagothérapie et scientisme

Cet article complète notre vidéo de 2021 qui montre comment le Ministère dit de la santé décide de laisser pourrir les patients.

1954-2021 La folie scientiste contre les patients

En 1974, A.H. – une interne en médecine de l’hôpital de Strasbourg – nous alerte :
« Des patients meurent parce qu’a commencé la faillite des antibiotiques face aux bactéries capables de se protéger, de muter, etc..« 

Au fil des décennies, plus les preuves de la faillite s’accumulent, plus le déni, le refoulement grandissant – Ravelli 2014.

L’auteur détaille ce qui s’est passé pour chaque période :
« En 1954, Allen Hussar, infectiologue de l’Hôpital Roosevelt de New York, en appelait à une « croisade pour l’usage rationnel des antibiotiques » »


Une toute petite partie de la communauté médico-scientifique comprend le danger tandis que les autres développent « la croyance en un renouvellement permanent de l’arsenal thérapeutique et donc dans les capacités illimitées de l’innovation scientifique »

C’est la toute-puissance qui s’est emparée de ces professions à partir des années 40.

« {Cela} a tendu à minimiser le risque, dont la prise de conscience se trouvait tenue en lisière par un scientisme diffus mais persistant.« 

La médecine scientiste contre la thérapie

A partir de 1917, la phagothérapie sauve des milliers de patients d’une part avant les antibiotiques d’autre part quand les bactéries déjouent les antibiotiques.

Jamais la phagothérapie n’a été hors-jeu contrairement à ce que disent les scientistes.

Cultiver des phages est un processus extrêmement simple :

  • Récolte des phages dans la nature ou dans les égouts.
  • Une yaourtière suffit pour la culture.
  • Une boite de Petri.
  • Une seringue à filtre.

Par définition un scientiste a en horreur ce qui n’est pas de la science conçue comme de l’artificiel, du fabriqué.

« Récolter des agents thérapeutiques dans les égouts, quelle horreur ! »

Transformer une solution en problème !!!

C’est cette émotion qui est à l’origine de l’obsession scientiste folle : transformer la solution low tech nommée phagothérapie en problème high tech.

De 2013 à 2021 les scientistes extrêmes de l’ANSM mettent une énergie folle pour :

  • interdire de soigner les patients avec la phagothérapie personnalisée low tech
  • construire un scénario délirant où l’on produirait des phages avec les normes de fabrication des molécules de synthèse

Tous sous influence du scientisme

Certains analystes privilégient la piste de la corruption des élites par Big Pharma.

Nous ne traitons pas de cette hypothèse par manque de compétence.

Notre hypothèse est que la corruption symbolique du scientisme est pire que la corruption financière.

En 2021, le Prince-expert fait comme si, chaque année, les bactéries plus rusées que les antibiotiques ne tuaient pas 12 mille français.
Son aveuglement scientiste est flagrant dans le projet de recherche Phag-One – tuer le low tech pour un high tech kafkaïen.

En 2021, l’Office parlementaire oublie de compter les amputés et les invalidés – voir le rapport – qui valide le projet Phag-One qui laisse mourir des milliers de patients.

Sous effet de l’idéologie scientiste les dirigeants de la France laissent mourir des milliers de Français !!!

Les experts bâillonnés sont sommés de parler !!!

Le Prince-expert et l’Office parlementaire interrogent les experts en phagothérapie.

Ils font comme si l’expert pouvait dire le vrai.

Or l’expert est complètement pendu au budget de recherche qui lui est alloué par … les scientistes aveugles de l’ANSM.

Les experts ne disent pas le vrai, ils parlent sous la menace du discours scientiste de l’ANSM.

Le grand imprécateur de l’ANSM se nomme Caroline Semaille.

Si un chercheur tient un discours qui va contre le discours scientiste de Caroline Semaille, sa carrière est terminée.

La preuve ?

De 2013 à 2021 on a trois ministres – Touraine, Buzyn, Véran – et, très curieusement, le discours sur les bactéries qui pourrissent les patients et le discours sur la phagothérapie, ces discours ne changent pas d’une virgule en huit ans.
Ceci alors que la situation empire.
Ceci alors que les alertes de l’OMS, de Lord O’Neill, etc. se font de plus en plus inquiétantes.
Ceci alors que les patients se manifestent.

Le CSST 2016 – présidé par Madame Semaille – décide de laisser crever trois patients avec des arguments totalement délirants – notre vidéo de 2021.
Le compte-rendu de ce CSST disparait mystérieusement.

Dans le rapport du CSST 2019 – toujours présidé par Madame Semaille – nous identifions 32 énormités.

Le projet de recherche Phag-One condense le propos en 10 énormités.

Folie scientiste, délire, énormités, scénario kafkaïen, des mots bien trop faibles

Une manifestation typique des bactéries est la gangrène.
Des milliers de patients pourrissent dans les hôpitaux de France.
Pour les plus chanceux, le problème sera « résolu » en leur coupant une jambe ou en leur ôtant un oeil.
Douze mille mourront.
Puisque les antibiotiques industriels de la Première médecine sont en échec.

Caroline Semaille et ses ouailles refusent de reconnaître que le paradigme de la Première médecine basée sur l’usine à molécules est en échec massif.
Les patients sont là, en train de pourrir et la pensée de Caroline Semaille reste accrochée à des modes de penser totalement inadaptés à la situation.

Le Prince-expert et l’Instance parlementaire sont « au dessus » de Caroline Semaille.

Le Prince-expert et l’Instance parlementaire devraient faire les bons choix paradigmatiques – phages, aromathérapie et autres outils de la Seconde médecine.

Pourtant ils sont les médiateurs des idées les plus folles du scientisme de Caroline Semaille.

De 2013 à 2021, la ligne de pensée est unique et droite : penser dans le paradigme scientiste comme Caroline Semaille sinon rien !

Refus absolu de sauver les patients par la phagothérapie, l’aromathérapie, etc.

L’apocalypse d’aujourd’hui décrite en … 1975

Il y a 46 ans, Ivan Illich fait le compte.

Il y a l’apparence lumineuse du scientisme de la Première médecine qui « sauve » X milliers de patients chaque année.

Il y a le côté sombre, fou, du scientisme de la Première médecine qui tue ou invalide X milliers de patients chaque année par les effets secondaires des médicaments, les maladies nosocomiales, les accidents opératoires, etc.

Ivan Illich est formel : Si l’on arrête tout de la médecine, il n’y a pas un mort, pas un invalidé de plus !!!

Remember 11 septembre 1941

Ce jour là, le médecin français est élevé au rang de sorcier-dieu qui peut guérir toutes les maladies de tous les patients avec une poignée de cachetons produits dans des usines.

Ce jour là les cinglés de Vichy décident qu’il n’y aura plus – en France – de Seconde médecine.

La Seconde médecine c’est en particulier l’usage thérapeutique de 12 mille plantes – inventaire de l’OMS !!!

La phagothérapie fait partie de la Seconde médecine parce qu’elle nécessite un mode de penser totalement différent de la Première médecine.

Nous avons vue qu’elle est low tech de bout en bout, ce qui est caractéristique de la Seconde médecine.

Enfin elle n’est pas brevetable donc elle ne peut être qu’un service public.

Laisser pourrir les salauds de pauvres

« les patients atteints d’infections résistantes menaçant leur vie ou en détériorant fortement la qualité se tournent d’autant plus vers la phagothérapie que celle-ci est pratiquée ailleurs, dans l’ex-bloc soviétique, et que les traitements paraissent peu risqués au regard des bénéfices attendus. » écrit Catherine Procaccia pour l’Office parlementaire.

Pour se faire soigner à Moscou il faut 1. être informé 2. avoir le fric 3. se lancer dans la démarche.

Pendant qu’un tout petit nombre d’informés avec l’argent et le courage se fait soigner à l’étranger, les salauds de pauvres pourrissent avant d’être amputés, invalidés voire de mourir.

Phago news, un baromètre !

Chaque jour, le dossier phagothérapie-Seconde médecine s’alourdit de faits et de discours.

PLUS il y a de faits alarmants et de discours mortifères MOINS les parlementaires lisent nos Phago news !!!

Nous le voyons au nombre de visites suite à un mailing à tous les parlementaires.

Ce que les parlementaire ne veulent pas voir

Un fait en 2021 dont personne ne parle
Le covid a amené des milliers de patients à l’hôpital où ils ont attrapé une autre maladie nosocomiale, par exemple une pourriture bactérienne insensible aux antibiotiques.
Mais « chut ! » il ne faut pas en parler !!!
Ces patients ne sont pas morts par le covid.
Ces patients sont morts ou vont mourir parce qu’on leur a refusé la phagothérapie, l’aromathérapie, etc. …

Bien sûr, les mesures d’hygiène ont évité des contaminations bactériennes mais ce qui compte ce sont les patients contaminés par les bactéries !!!

Les discours de 2021 sont totalement en décalage avec les faits
Nous avons vu le discours du Prince-expert à travers le projet de recherche académique Phag-One.
Nous avons vu le discours de l’Office parlementaire.

On connait parfaitement la solution

Ce qu’il faudrait faire : équiper très vite chacun des 1029 hôpitaux de France pour la culture des phages à destination des milliers de patients contaminés

Ce qui est fait : proposer des phages – pas nécessairement les bons – à quelques mourants des hôpitaux de Lyon.

Une omerta mortifère

Le Prince-expert, l’Office parlementaire, etc. la liste est longue des médiateurs inconscients du scientisme.

ANSM, HAS, INSERM, etc. la liste est longue des zélateurs de l’idéologie scientiste.

Et pendant ce temps les patients pourrissent !!!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s